Paris tour eiffelKoutoubiaSacre coeurNotre dameFantasiaArc triompheLa defensePorteur d'eauLaconcordeMadeleineMenaraMosqueeZegzel 0805 2Zegzel 0805 4Zegzel 0805 8Paris tour eiffelKoutoubiaSacre coeurNotre dameFantasiaArc triompheLa defensePorteur d'eauLaconcordeMadeleineMenaraMosqueeZegzel 0805 2Zegzel 0805 4Zegzel 0805 8
Accueil
Nos publications
Actualités
Pratique
Nos activités
Contact

© 2017 CNMF
 

 

Le manque d'un rôle "fédérateur",
pour une démocratie de proximité

 

Le Conseil National de France (CNMF) est une association régie par la Loi du 1er juillet 1901. Crée en mars 2004, il regroupe des associations d’activités et d’horizons divers qui ont en commun une double référence à la Société française et au pays d’origine et partagent une identité associative basée sur le partage et les valeurs démocratiques.

 

Engagé pour une démocratie de proximité favorisant la liberté d’expression d’organisation des immigrés, en renforçant la solidarité et l’égalité des droits dans tous les domaines, le CNMF cherche ainsi à favoriser les échanges entre les populations immigrées et les Français,  l’accès aux droits des migrants, la lutte contre les discriminations et l’égalité des droits, la lutte contre le racisme et la xénophobie, la défense des libertés de consciences et de l’égalité des cultes, le respect de l’homme, de la femme et du citoyen.

 

affiche_urne.png

A ce titre, le CNMF doit être considéré comme un réseau d’associations d’immigrés d’origine marocaine, et soutenu en tant que tel.

 

Près d’un million deux cent mille de cette population, vivent en France. Elle n’était associée ni directement ni indirectement aux décisions la concernant. Il était inconcevable qu’une population aussi importante que la nôtre ne puisse avoir une organisation structurée et reconnue pour la représenter.

 

C’est chose faite avec l’installation du Conseil de la Communauté Marocaine à l’Etranger le 21 décembre dernier, par le S.M le Roi Mohammed VI, et dans lequel le CNMF est membre par la nomination de son Président, Maître Mokhtar FERDAOUSSI, en tant que personnalité compétente dans le domaine de la défense des intérêts de la population marocaine.

 

Par ailleurs, cette population est animée par un nombre très important d’associations actives et compétentes dans les domaines culturel, sportif, humanitaire… qui s’efforcent d’apporter quotidiennement des solutions aux problèmes nombreux et variés que vivent les marocains de France.

 

C’est dans cet esprit, en effet, durant les années 2002 et 2003, que les contacts se sont établis entre plusieurs centaines d’associations issues de la population Marocaine de France et cela grâce à un Comité d’organisation informel qui fut le moteur fédérateur entre ces différentes associations, suivis de rencontres multiples qui vont aboutir à la création d’un cadre fédérateur en 2004.

 

Devant tant d’indifférence et face à l’exploitation abusive de leur situation, les associations qui composent aujourd’hui le CNMF ont à la suite de multiples rencontres, décidé d’ouvrir une nouvelle voie pour permettre à l’immigration Marocaine de France de disposer d’une alternative sérieuse et dynamique dans le but est de prendre sa destinée en main.

 

Des élections au suffrage universel direct ont eu lieu le 21.11.2004 pour que les marocains et franco-marocains élisant démocratiquement leurs représentants. En effet, 18 bureaux ont été tenus sur l’ensemble du territoire français et les résultats ont été encourageants ; le principe des élections démocratiques a été jeté.

 

Il faut d’abord et avant tout compter sur nous même en tentant de résoudre, autant que faire se peut, les problèmes urgents et cruciaux vécus quotidiennement, en s’organisant sur le plan local, départemental, régional et national.

 

Pour ce faire, un travail en profondeur reste à mener en commençant, à notre sens, par une mise au point à la faveur d’une rencontre à l’échelle nationale sur l’immigration Marocaine de France qui regroupe tous les partenaires intéressés. La tâche est immense et seuls le courage et l’engagement désintéressé qui animent les volontés sincères peuvent nous faire progresser.

 

L’action de « fédérer » est donc essentielle et l’expérience a démontré, en tout cas, l’importance de ce rôle fédérateur pour permettre aux associations de base, que se soit au niveau départemental, régional ou même national, de s’épanouir pleinement dans une dynamique d’intégration.

 

 

Pour le CNMF,
Le Bureau

 

 
Dernières actualités